Christopher et Laura

Créer un lieu d'accueil pour rencontrer d'autres personnes

Christopher, un développeur informatique de 25 ans, et Laura, sa petite amie, habitent à Slagelse, au Danemark. Christopher est également conseiller municipal de la Croix Rouge Danoise. Le couple s’occupe d’un centre d'accueil pour les jeunes gens seuls et isolés. « Certains d’entre eux n’ont pas eu le moindre contact physique depuis plus d’un an. Une étreinte, une bise signifient tant pour eux », explique Christopher.

1

L'importance du contact physique

À quel point le contact physique avec les autres est-il important pour vous ? Une poignée de main, une petite tape sur l’épaule, un câlin, une bise ?

C. : C’est super important. Avec Laura, nous nous prenons souvent par la main et nous nous embrassons, nous avons beaucoup de petits gestes tendres. Pour moi, le contact physique est comme une preuve de confiance. J’aime aussi passer ma main dans ses cheveux.
L. : Haha, oui, mais tu dois t’améliorer sur ce point là ! Tu me décoiffes surtout.

Vous travaillez dans le centre Plexus pour la jeunesse depuis plusieurs années. Quelle rôle joue la proximité, la complicité pour les jeunes ?

C. : Certains de ceux que nous accueillons m’ont dit que personne ne les avait pris dans leurs bras ou qu'ils ne s'étaient pas sentis proches de quelqu'un depuis plus d’un an. Le seul contact physique qu’ils ont, c'est lorsqu’ils doivent serrer la main de quelqu'un qu’ils viennent de rencontrer. Alors, le fait de les étreindre, aussi brièvement que ce soit, cela signifie beaucoup pour eux, même si certains se sentent gênés. D’ailleurs, c’est valable pour tout le monde, lorsque par exemple je donne une petite tape sur l’épaule d’un ami pour reconnaître la qualité de son travail, Je me rends compte que ça le rend heureux et fier.

« Lorsque je n’ai plus de contacts physiques pendant un certain temps, je deviens automatiquement plus introverti. »

Christopher

2

Le contact en société

Comment définiriez-vous les contacts humains dans la société danoise ? Est-ce que vous pensez que cela a évolué au fil du temps ?

C: De nos jours, il s’agit d’un problème important car de nombreux jeunes ont très peu de contacts avec les autres. Alors qu'il s'agit d’un élément essentiel pour l’estime de soi. Personnellement, lorsque je n’ai plus de contacts physiques pendant un certain temps, je deviens automatiquement plus introverti.

Pourquoi croyez-vous que le contact physique est si important ?

L. : En un certain sens, cela vous montre que vous valez quelque chose, que vous « méritez » d’être enlacé(e).
C. : Et cela vous rend simplement heureux aussi. Les gestes d’affection sont une autre manière de socialiser, ce n'est pas seulement discuter.

« Les contacts physiques peuvent facilement être mal interprétés. Vous ne connaissez pas les limites de l’autre. »

Christopher

3

Le contact physique : hommes et femmes

Pensez-vous que les hommes et les femmes ont une conception différente du contact physique et de la distance sociale ?

C. : Je pense que le consentement est essentiel quand il est question de contact physique. On ne connait pas forcément les limites de l’autre personne. C’est la raison pour laquelle je m’excuse quand j’effleure quelqu’un par mégarde. Plexus reçoit pas mal de personnes transgenres et le contact physique peut facilement être mal interprété. Certaines personnes sont tellement peu habituées au contact physique qu’elles peuvent percevoir une étreinte amicale comme quelque chose d’autre. Mais si vous n’êtes pas habitué à ce que quelqu’un du sexe opposé vous prenne dans ses bras, il n'est pas évident de savoir comment réagir.
L. : En tant que femme, je dirais qu'il est parfois difficile d'interpréter correctement les contacts physiques de la part des hommes car ils peuvent avoir des intentions différentes.
Est-ce qu’il fait ça parce qu’il veut coucher avec moi ou essaie-t-il seulement d’être amical ?

« Si chacun d’entre nous accordait plus d’importance aux autres, le monde serait meilleur. »

Christopher

4

Aider les personnes seules

Que pouvons-nous faire pour aider les jeunes à se sentir moins seuls ?

C. : Je suis autiste. Quand j’étais adolescent, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre les règles de communication implicites. Au Danemark, il n’y a pas de protocole pour vous dire comment interagir avec les gens. Cela pourrait sans doute nous aider s’il était possible d’enseigner aux jeunes comment se comporter, physiquement, les uns envers les autres. Dans la société, nous ne devrions pas systématiquement nous méfier les uns des autres et imaginer le pire en ce qui concerne les autres individus. Par exemple, si je salue un inconnu dans le bus, il ne me répond pas car je peux paraitre un peu bizarre. Moi, je ne m'arrête pas à un look un peu excentrique. Et si jamais j’étais la seule personne à lui avoir parlé ce jour-là ? Pour certains, même un simple « bonjour » peut signifier beaucoup !
Pour le compte d’une autre association, je rencontre beaucoup de sans-abris qui essaient de gagner un peu d’argent en vendant des magazines dans la rue. Certains m’ont déjà dit que beaucoup de passants les ignorent complètement. Alors qu’il suffit de les saluer pour qu’ils aient l’impression d’exister. Si chacun d’entre nous accordait plus d’importance aux autres, si nous nous montrions plus empathiques, le monde serait meilleur.

Jeune et seul ?

Notre enquête menée à l’échelle mondiale nous a permis de découvrir que la solitude est un problème majeur pour les personnes de moins de 35 ans.
 

disent ne pas avoir de contact physique au quotidien

ont réalisé durant la période d’isolement à quel point le contact physique était important pour leur santé

se sentent seules quand elles manquent de contact humain

affirme s'être sentie plus seule que jamais durant la période de confinement

souffrent énormément du manque de contact et souhaitent que cela change après la crise

déclarent s’être senties seules en raison du manque de contacts physiques, malgré des contacts sur les réseaux sociaux.