Entretien avec Mary Gordon

Le toucher - un besoin vital pour les bébés

Il y a vingt ans, Mary Gordon a lancé « Roots of Empathy » à Toronto, un programme scolaire dont l’objectif est d’encourager les comportements sociaux positifs et de prévenir les agressions comme le harcèlement chez les élèves. Nous l’avons interrogée sur ce programme qui fait la part belle aux contacts humains.

1

L’idée du programme

Mary, l’idée au cœur du programme est que des parents viennent avec leur bébé dans les classes d’école primaire pour que les enfants essaient de comprendre les émotions des bébés. Quel rôle joue le contact humain dans l’interaction entre les enfants et les bébés dans la classe ?

Le contact humain joue un rôle pivot dans le cadre du programme Roots of Empathy au travers du lien fort et de la relation d'amour entre le parent et le bébé. Nous expliquons aux enfants que les bébés ne peuvent pas communiquer avec des mots : ils communiquent avec le toucher, avec des bruits et avec leurs corps. Et les enfants comprennent ainsi à quel point le contact humain est crucial pour se développer. Les bébés qui ne sont pas portés, câlinés ou bercés ont constamment besoin de contact humain. En fait, le contact humain nourrit les bébés ! Les enfants se rendent également compte que la relation heureuse entre le parent et le bébé passe principalement par le toucher, et par le fait que les parents parlent aux bébés. Le contact humain est le langage de la relation, et il est important que les enfants de la classe puissent également avoir des interactions avec les bébés. En pratique, ils forment une ronde autour du bébé, posé sur une couverture verte, et, alors qu'ils chantent, ils ont tous l'occasion de toucher les orteils du bébé ou ses pieds et ses jambes. Le contact est la première relation humaine. D'après les recherches scientifiques, nous savons que le contact humain relâche l’hormone de l’ocytocine, qui permet aux enfants de se sentir plus heureux, plus détendus et d’éprouver un plus grand sens de la solidarité.

« Nous avons tous le droit de choisir nos interactions avec les autres"

2

Le rôle du bébé

L’existence d’un programme tel que Roots of Empathy souligne le fait qu'un nombre important d’enfants n’ont pas la chance de grandir dans un contexte social d’empathie et « de contact humain positif ». Comment assurez-vous l’intégrité des interactions humaines envers le bébé, la mère ou le père, l’enseignant et les élèves dans votre programme ?

Il est primordial que nous enseignions aux enfants le respect de leur propre corps et le respect de la distance avec les autres. Voici un exemple : Nous demandons au bébé si nous pouvons le prendre puis l’enseignant demande aux enfants : « Que pensez-vous que le bébé est en train de me dire ? » Les enfants doivent arriver à comprendre le bébé pour savoir s'il répond oui ou non. Dans la plupart des cas, nous savons ce qui va se produire et l’enseignant leur dit alors : « Puisque vous me répondez que le bébé dit non, je ne vais pas le prendre ». Mais voyons ce qui se passe si la mère ou le père demande à l’enfant. « Bien entendu, le bébé est bien plus enthousiaste et les enfants peuvent constater par eux-mêmes la différence de réponse du bébé. Nous avons tous le droit de choisir nos interactions avec les autres, c'est tout ce que nous tenons à dire.

« Je suis intimement persuadée que le contact est la connexion la plus humaine qui soit. »

3

Le rôle de l’enfant

De manière globale, quel est, selon vous, le rôle du contact humain dans le développement de l’enfant ? Nous avons parlé des bébés mais comment les enfants vivent-ils cette expérience menée en classe ?

Nous pensons que le contact humain permet généralement de se sentir aimé, protégé et en sécurité. Il contribue au développement du cerveau de l'enfant et de son développement émotionnel. Référons-nous à notre petite enfance et apprécions notre chance si nous nous souvenons avoir été portés, bercés et câlinés. Lorsqu’un enfant est aimé, le contact humain joue un rôle essentiel : on lui tient les mains, on l’embrasse, on se rassemble autour de lui, et il peut développer un sens de la famille. Si vous pensez à l’enfance, la prééminence du toucher sur les autres sens est claire. Le contact est fondamental dans notre développement. Au cours de ses recherches menées sur les bébés prématurés, Tiffany Field (professeur en pédiatrie, psychologie et psychiatrie à l’université de médecine de Miami et directrice de l’Institut de Recherche sur le Toucher) a pu constater une croissance fulgurante et un gain de poids impressionnant chez les bébés qui avaient pu bénéficier, dans la couveuse, de caresses de leurs parents. Je pense que le contact humain transcende l’âge, les générations, les cultures et les langages. Il s’agit d'un langage universel et je suis intimement persuadée que le contact est la connexion la plus humaine qui soit.

 

4

Une révélation pour un petit garçon

Vous avez sans doute de nombreuses histoires émouvantes en mémoire à propos du programme Roots of Empathy, mais y en a-t-il une en particulier que vous souhaiteriez raconter ?

Je me souviens qu'il y a quelque temps déjà, en 1998 ou 99, il y avait ce petit garçon de CE2. Il vivait en famille d’accueil et il était toujours très agressif. Nous avions déjà programmé Roots of Empathy dans cette école l’année précédente et l’institutrice m’avait appelée pour me dire : « Mary, je suis vraiment déçue mais nous ne pourrons pas accueillir Roots of Empathy cette année parce que j’ai petit un garçon très violent en classe. Il mord, crache et donne des coups de pied à tous sans raison. Je ne suis pas sûre de pouvoir assurer la sécurité du bébé dans la classe. J’ai alors parlé avec la mère, avec qui je travaillais déjà. Je lui ai dit que la maîtresse était inquiète pour la sécurité du bébé. Elle m’a demandé si cela valait la peine que tous les enfants perdent cette occasion à cause d’un seul garçon. J’étais moi-même inquiète pour la sécurité du bébé, mais elle m’a répondu : « Ne vous inquiétez pas, j’amènerai mon mari. Il s’assoira à côté de moi et du bébé et la maîtresse se mettra de l’autre côté. » A la troisième visite, la mère invita ce petit garçon à s’asseoir à côté d’elle et du bébé. Ce garçon ne souriait jamais. Il était en short, comme toute la classe, parce qu’ils venaient d’avoir un cours de sport. Le bébé tendit sa petite jambe jusqu'à celle du garçon et les peaux se touchèrent. À ce contact, le garçon se tourna vers le bébé et un sourire éclaira son visage pour la première fois. La maîtresse dit : "C'est la force du contact humain, le contact de cette petite jambe contre la peau du  garçon". Ce n’était peut-être pas le cas, mais tout le monde semblait le penser. Et moi aussi, je le pense. Ce fut une révélation pour ce petit garçon.

 

Mary Gordon

Mary Gordon

Fondatrice et présidente de Roots of Empathy, à Toronto

Mary Gordon est une éducatrice reconnue dans le monde entier, auteure de nombreux ouvrages et entrepreneuse sociale dont le travail sur le pouvoir de l’empathie a déjà été primé dans le monde entier. Son objectif est de participer à l'établissement d’une société civile plus attentive et paisible par le biais du développement de l’empathie chez les enfants et les adultes. Elle a notamment écrit Roots of Empathy: Changing the World Child by Child qui n’est pas encore disponible en français.